Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Build 2020 : Microsoft apporte son Fluid Framework à Office 365 et Outlook en Preview
Et espère paver la voie de la future génération de collaboration en ligne

Le , par Stéphane le calme

59PARTAGES

6  0 
Fluid Framework a été l'un des succès de la conférence dédiée aux développeurs Microsoft Build 2019. L'idée derrière Fluid Framework est de fournir aux développeurs une nouvelle plateforme pour créer des expériences collaboratives à faible latence autour des documents.

Cette fois-ci, Microsoft a décidé d’intégrer Fluid Framework dans quelques applications de productivité clés, à commencer par Outlook et Office.com. En outre, Microsoft a décidé de se tourner vers l’open source pour son Fluid Framework et rendra le code disponible sur GitHub dans les semaines à venir.

« La découverte du plein potentiel de Fluid Framework ne peut être accomplie qu'en créant une communauté de développeurs diversifiée, ouverte et dynamique », explique Jared Spataro de Microsoft. «Pour cette raison, Microsoft rendra le Fluid Framework open source, permettant aux développeurs et aux créateurs d'utiliser l'infrastructure clé de Fluid Framework dans leurs propres applications ».

En utilisant des API JavaScript, les développeurs pourront se servir du Fluid Framework pour créer de nouvelles expériences collaboratives.

En clair, en apportant son framework à Office, Microsoft crée un nouveau type de document Office. Au lieu de Word, Excel ou PowerPoint, l'entreprise a créé des blocs Lego de contenu Office qui vivent sur le Web. Les tableaux, graphiques et listes que vous trouvez généralement dans les documents Office se transforment en modules collaboratifs vivants qui existent en dehors des documents traditionnels.


Microsoft appelle ses composants Fluid, et ils peuvent être modifiés en temps réel par n'importe qui dans n'importe quelle application. L'idée est que vous pouvez créer des choses comme un tableau sans avoir à passer à plusieurs applications pour le faire, et le tableau persistera sur le Web comme un bloc Lego, pouvant être utilisé et modifié par tout le monde.

« Imaginez que vous puissiez emporter ces pièces Lego et les placer où vous le souhaitez: dans des e-mails, dans des chats, dans d'autres applications », explique Jared Spataro, responsable de Microsoft 365. « Au fur et à mesure que les gens y travailleront, ils seront toujours mis à jour et contiendront les dernières informations ».

Au cœur du Fluid Framework se trouve la tentative de Microsoft de s'éloigner de l'idée vieille de plusieurs décennies de créer et d'enregistrer des documents. En règle générale, vous trouvez l'application qui vous permet de créer un tableau, un graphique ou une liste de tâches, puis vous créez un document, l'enregistrez et le partagez afin que les gens puissent contribuer en collaboration. Voilà comment fonctionne Google Docs, permettant à plusieurs personnes d'intervenir et de modifier un document en temps réel. C'est quelque chose que nous continuons à voir dans les nouvelles applications Web, et cela a contribué à faire de Docs un succès à une époque où Microsoft était encore concentré sur les applications dédiées aux ordinateurs de bureau.


Microsoft essaie maintenant de rencontrer les utilisateurs d'Office là où ils travaillent sur les tâches quotidiennes. L'idée est de pouvoir créer ces composants Fluid dans n'importe quelle application, puis de les partager immédiatement sans passer en premier lieu par une application dédiée.

Dan Zarzar de Microsoft explique : « Étant donné que les composants Fluid restent à jour, peu importe où ils sont hébergés dans les applications Office, les informations restent à jour et pertinentes. Mais, contrairement à un document, un composant Fluid est "une petite unité atomique de productivité" et entièrement rendue en ligne. Vous ne cliquez pas sur un composant et accédez à un autre onglet du navigateur. Vous voyez l'ensemble du composant dans son contexte et pouvez immédiatement commencer à éditer ».

« Il s’agit d’aider les gens à accomplir une tâche particulière », explique Maya Rodrig, directrice de programme principale de Microsoft Fluid Framework. « Il ne s'agit pas de leur demander de décider "sur quelle application dois-je aller ? " ou "à quel document dois-je revenir ? " »

Fluid est conçu pour que ces tableaux, graphiques et listes soient toujours consultables et modifiables, peu importe où vous les créez et quelle que soit la façon dont vous les partagez et les copiez dans d'autres applications. Au lieu d'obtenir un graphique statique et terne que vous avez copié à partir d'Excel, vous obtiendrez un graphique qui peut être modifié partout où vous le collez, et vous verrez tout le monde apporter des modifications au fur et à mesure. Cela pourrait être au milieu d'une chaîne de messagerie, dans une application de chat comme Microsoft Teams, ou même des applications tierces.

« Contrairement à un document, j'aime à considérer un composant Fluid comme une petite unité atomique de productivité », explique Spataro. « Ce composant Fluid est rendu entièrement en ligne dans une expérience dans laquelle il est intégré ». Microsoft considère Fluid comme la clé de l'avenir de la productivité et une toute nouvelle façon de collaborer qui va au-delà de Google Docs ou du travail Office.com existant de l'entreprise.

Fluid est également rapide, permettant à plusieurs personnes de modifier un seul composant ou un espace de travail complet rempli de composants Fluid en temps réel. « Une grande partie de ce qui est entré dans Fluid est le concept d'être ultrarapide », explique Jon Friedman, vice-président de la conception et de la recherche chez Microsoft. « Les modifications sont perçues en temps réel pour 5, 10, 15 ou 100 personnes ».


Après avoir présenté quelques exemples l'année dernière, Microsoft va progressivement proposer la Preview de Fluid, d'abord sur Office.com et Outlook sur le web, avant d'apparaître sur Microsoft Teams puis les versions desktop d'Outlook l'année prochaine. L'objectif est de créer éventuellement des composants Fluid dans toutes les applications Office comme Excel, Word et PowerPoint. Lors de sa conférence des développeurs Build cette semaine, Microsoft explique également comment les développeurs tiers pourront tirer parti de Fluid dans leurs propres applications.

Les abonnés Microsoft 365 Entreprise et éducation pourront créer des documents dynamiques que plusieurs personnes peuvent mettre à jour en temps réel ou utiliser des composants Fluid spéciaux tels que des tableaux, des agendas et des listes de tâches dans Outlook sur le Web. Les composants Fluid s'afficheront avec un contour spécial indiquant qu'ils sont sur Outlook ou sur le Web. Et tout comme les outils de collaboration Office existants, vous verrez les avatars des personnes qui modifient actuellement un composant Fluid en direct et en temps réel dans l'e-mail dans lequel il est intégré.

« Fluid pour les développeurs est un framework Web que vous pouvez utiliser pour rendre instantanément vos applications collaboratives », explique Spataro. « Il fournit des structures de données qui effectuent une synchronisation à faible latence. Ces structures de données se connectent entre elles avec un service de relais, et ce service de relais est conçu pour connecter des points de terminaison ».

Fluid Preview

Source : Microsoft (présentation), Microsoft (débuter avec Fluid Framework Preview)

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !