IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Microsoft 365 : modification du score de productivité introduit pour le suivi des employés de l'ère du tout-numérique liée à la covid-19
Microsoft répond à des préoccupations liées à la vie privée

Le , par Patrick Ruiz

5PARTAGES

7  0 
En cette période de pandémie de coronavirus qui a commencé par forcer la plus grosse expérience de travail à domicile en Chine, le télétravail s’est étendu à l’échelle globale. Dans le processus, les employeurs recherchent des moyens de garder la main sur la productivité des travailleurs, de la contrôler, de la stimuler. Les outils proposés par bon nombre d’éditeurs font l’objet de controverses en raison de préoccupations en lien avec la vie privée. Microsoft 365 verra donc le score de productivité des employés introduit il y a peu en son sein connaître des modifications.

La firme de Redmond annonce deux changements : « Tout d'abord, nous procédons au retrait des noms d'utilisateur du produit. Pendant la phase de préversion, nous avons ajouté une fonction qui affiche les noms des utilisateurs finaux et les actions associées sur une période de 28 jours. En réponse aux commentaires reçus au cours de la semaine dernière, nous supprimons entièrement cette fonctionnalité. À l'avenir, les communications, les réunions, la collaboration sur le contenu, le travail d'équipe et les mesures de mobilité dans le score de productivité ne feront que regrouper les données au niveau de l'organisation - fournissant une mesure claire de l'adoption des principales fonctionnalités au niveau de l'organisation. Personne au sein de l'organisation ne pourra utiliser le score de productivité pour accéder aux données sur la façon dont un utilisateur individuel utilise les applications et les services de Microsoft 365. Deuxio, nous modifions l'interface utilisateur pour qu'il soit plus clair que le score de productivité est une mesure de l'adoption de la technologie par l'organisation, et non du comportement individuel des utilisateurs. Ces derniers jours, nous nous sommes rendu compte qu'il y avait une certaine confusion sur les capacités du produit. Le Score de Productivité produit un score pour l'organisation et n'a jamais été conçu pour noter les utilisateurs individuels. Nous allons rendre cela plus clair dans l'interface utilisateur et améliorer la divulgation de nos données personnelles dans le produit afin que les administrateurs informatiques sachent exactement ce que nous faisons et ce que nous ne suivons pas. »

Le score de productivité des employés au sein de Microsoft 365 est passé en disponibilité générale il y a peu. L’accès à ce dernier se fait au travers du centre d’administration. L’outil se base sur deux grandes familles d’indicateurs : l’utilisation de la suite bureautique cloud et celle des technologies sous-jacentes. La partie « expérience employé » qui concerne l’utilisation de la suite bureautique se divise en cinq axes : collaboration, communication, réunions, travail d’équipe, mobilité. La partie technologique en comporte trois : terminaux, réseaux, état du parc applicatif. Tous ont le même poids au sein du nouvel outil de suivi des performances des employés. Microsoft note chaque axe sur 100 points. Les logiciels pris en compte sont les suivants : Excel, Exchange, OneDrive, OneNote, Outlook, PowerPoint, SharePoint, Skype, Teams, Word et Yammer. L’accès au score requiert au minimum un abonnement Microsoft 365 Business ou Office 365 Entreprise.



Avant la disponibilité générale de ce score de productivité des employés au sein de Microsoft 365, des employeurs s’appuyaient déjà sur des solutions comme Sneek. C’est un outil de travail collaboratif qui permet aux employeurs de photographier leurs employés toutes les 5 minutes via un service vidéo en continu. L'interface du logiciel permet à l'employeur de disposer d'un "mur de visages" (pour chaque bureau), qui reste actif tout au long de la journée de travail et présente des photos des travailleurs prises par leur ordinateur portable toutes les une à cinq minutes. En fait, ce qu’il faut dire est que l’application permet aux employés de régler leur webcam pour qu’elle les photographie de façon automatique toutes les une à cinq minutes, selon la fréquence à laquelle leur patron l’exige. En sus, l’employeur peut initier un appel vidéo en direct avec un travailleur en cliquant sur sa photo, ce, même si ce dernier n’a pas accepté. C’est un paramètre par défaut du logiciel qui peut être modifié pour conditionner la réception de l’appel à une action manuelle, à condition que cela fasse partie des règles que l’employeur approuve.


D’autres aux noms encore plus évocateurs quant aux possibilités qu’ils offrent ont également fait l’objet d’acquisition par les patrons. ActivTrak, un logiciel de suivi de la productivité, est l’un de ceux-ci. Il recueille des données sur la fréquentation des sites web par un employé ainsi que sur les autres applications dont ce dernier fait usage. En s’appuyant sur le soft, l’employeur a aussi la possibilité d’avoir un aperçu du comportement en temps réel du travailleur.


En fait, la liste est plus longue et inclut des outils comme Interguard, Time Doctor, Teramind, VeriClock, innerActiv ou encore Hubstaff. En sus des questions liées à la vie privée des travailleurs (toutes ces solutions sont assimilables à un œil constamment ouvert sur le domicile d’un tiers), toutes ces solutions divisent quant à savoir si elles permettent une mesure effective de la productivité d’un travailleur. En effet, des fonctionnalités dédiées d’outils dans la même filière révèlent que certains employés utilisent des applications pour simuler des clics de souris afin de faire croire qu’ils sont assis devant leur ordinateur à effectuer le travail pour lequel ils sont payés.

Source : Microsoft

Et vous ?

Que pensez-vous de l’utilisation de tels moyens pour juger de la productivité d’un développeur ?
Y a-t-il une certaine pertinence pour les employeurs à faire usage de tels outils ?
Selon vous, sur quels critères doit-on s’appuyer pour juger de la productivité d’un travailleur de la filière programmation informatique en particulier ?
Accepteriez-vous de travailler en étant surveillé de façon aussi active ?

Voir aussi :

Twitter encourage fortement tous ses employés du monde entier à travailler à domicile pour réduire la probabilité de propagation du coronavirus
Coronavirus : après avoir recommandé le travail à domicile, Twitter demande à ses employés de travailler chez eux, une mesure adoptée par les grandes enseignes de la tech comme Google
Télétravail : cinq raisons pour lesquelles les entreprises lui disent non, Gagnerait-il à être plus largement adopté ?
Le coronavirus ralentit la production d'écrans LCD, et les prix des TV et moniteurs devraient monter en conséquence, cinq usines de fabrication à Wuhan étant actuellement touchées, selon un rapport
Une IA aurait fourni les premières alertes sur l'épidémie du coronavirus de Wuhan à l'aide du big data pour suivre et anticiper la propagation des maladies infectieuses les plus dangereuses au monde

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !