IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le chef de la Formule 1 est consterné de constater que l'équipe utilise Excel pour gérer 20 000 pièces de voiture,
Les détails choquants de la douloureuse révolution d'une équipe de F1

Le , par Bruno

33PARTAGES

12  0 
Dans le monde impitoyable de la Formule 1, Williams Racing est confronté à une révolution interne douloureuse. Alors que la saison 2024 débute, des détails choquants ont émergé, mettant en lumière la manière dont l'équipe a été en retard depuis des années, en particulier dans la gestion de ses processus clés. Le directeur de l'équipe, James Vowles, et le directeur technique, Pat Fry, ont révélé les profondeurs du désarroi hivernal de l'équipe. Parmi les révélations les plus saisissantes : Williams utilisait Excel pour gérer les paramètres de sa voiture, comprenant pas moins de 20 000 pièces. Cette méthode archaïque a été dénoncée comme inefficace et inadaptée aux exigences de la Formule 1 moderne.

Vowles et Fry ont entrepris une refonte radicale, passant d'une approche désorganisée et obsolète à des processus modernisés et systématiques. La transition, cependant, n'a pas été sans heurts. La migration vers un nouveau système numérique tout en révisant fondamentalement la conception de la voiture a été qualifiée de cauchemar, entraînant des retards massifs et des coûts considérables. Malgré les défis, Williams a réussi à produire une voiture pour la saison 2024, mais pas sans compromis. Les retards ont obligé le personnel à des efforts extrêmes, avec des travailleurs dormant à l'usine pour assurer la préparation à temps.


Les premiers résultats en piste montrent une stabilité relative, mais l'équipe est consciente que des améliorations sont nécessaires pour retrouver sa place au sommet. Vowles et Fry sont convaincus que les changements culturels et les améliorations de processus jetteront les bases d'un avenir plus prometteur pour Williams Racing. En dépit des défis, l'équipe est optimiste quant à ses perspectives à long terme, envisageant une opportunité unique de s'affirmer comme une force compétitive dans la grille de départ. Alors que Williams continue son parcours vers la modernisation, l'objectif ultime reste le succès sur la piste, symbolisant le triomphe d'une révolution douloureuse mais nécessaire.

L'importance d'Excel dans l'entreprise

Microsoft Excel est un tableur utilisé pour stocker, organiser et analyser des données. Lancé en 1985, il est devenu le programme informatique le plus important sur les lieux de travail dans le monde entier. Dans le monde des affaires, n'importe quelle fonction, dans n'importe quel secteur, peut bénéficier d'une bonne connaissance d'Excel - et il est facile d'acquérir cette connaissance avec l'aide d'un cours d'Excel en ligne.

Excel est un outil puissant qui s'est imposé dans les processus commerciaux du monde entier, qu'il s'agisse d'analyser des actions ou des émetteurs, d'établir des budgets ou d'organiser des listes de vente pour les clients.

Finance et comptabilité

Les services financiers et la comptabilité financière sont les domaines de la finance qui s'appuient le plus sur les feuilles de calcul Excel et en tirent le plus grand profit. Dans les années 1970 et au début des années 1980, les analystes financiers passaient des semaines à exécuter des formules avancées, soit manuellement, soit (à partir de 1983) sur des programmes tels que Lotus 1-2-3. Aujourd'hui, Excel permet d'effectuer des modélisations complexes en quelques minutes.

Si vous vous promenez dans le service financier ou comptable d'une grande entreprise, vous verrez des écrans d'ordinateur remplis de feuilles de calcul Excel en train de calculer des chiffres, de présenter des résultats financiers et de créer des budgets, des prévisions et des plans utilisés pour prendre d'importantes décisions commerciales.

La plupart des utilisateurs savent qu'Excel peut additionner, soustraire, multiplier et diviser, mais il peut faire beaucoup plus avec des fonctions IF avancées lorsqu'elles sont associées à VLOOKUP, INDEX-MATCH-MATCH et à des tableaux croisés dynamiques.

Marketing et gestion des produits

Alors que les professionnels du marketing et des produits comptent sur leurs équipes financières pour faire le gros du travail d'analyse financière, l'utilisation de feuilles de calcul pour dresser la liste des clients et des objectifs de vente peut vous aider à gérer votre force de vente et à planifier les stratégies de marketing futures sur la base des résultats antérieurs.

Grâce à un tableau croisé dynamique, les utilisateurs peuvent rapidement et facilement résumer les données relatives aux clients et aux ventes par catégorie, par un simple glisser-déposer.

Planification des ressources humaines

Alors que les systèmes de base de données comme Oracle, SAP et Quickbooks peuvent être utilisés pour gérer les informations relatives aux salaires et aux employés, l'exportation de ces données dans Excel permet aux utilisateurs de découvrir des tendances, de résumer les dépenses et les heures par période de paie, mois ou année, et de mieux comprendre comment leur personnel est réparti par fonction ou par niveau de salaire. L'utilisation d'Excel à des fins professionnelles ne connaît pratiquement aucune limite. Voici quelques exemples :

  • Vous pouvez calculer les remises accordées aux clients en fonction du volume d'achat mensuel par produit ;
  • Excel crée des modèles de croissance du chiffre d'affaires pour de nouveaux produits sur la base des prévisions de nouveaux clients ;
  • Lorsque vous planifiez un calendrier éditorial pour un site web, vous pouvez dresser la liste des dates et des sujets dans une feuille de calcul ;
  • lorsque vous planifiez une sortie d'équipe pour un match de baseball, vous pouvez utiliser Excel pour suivre la liste des participants et les coûts ;
  • les utilisateurs peuvent résumer le chiffre d'affaires des clients par produit afin de déterminer les domaines dans lesquels il convient de renforcer les relations avec les clients ;
  • Lors de la création d'un budget pour un petit produit, vous pouvez dresser la liste des catégories de dépenses dans une feuille de calcul, la mettre à jour mensuellement et créer un graphique montrant à quel point le produit est proche du budget dans chaque catégorie.

Du tableau Excel à l'innovation : la métamorphose de Williams

Depuis son arrivée au début de l'année dernière, Vowles n'a cessé de critiquer les méthodes et les systèmes de travail archaïques de l'équipe, prenant la décision radicale de compliquer la tâche de Williams avec sa voiture de 2024. Lui et Fry sont convaincus que sans une avancée majeure dans le fonctionnement de l'équipe, Williams ne pourra prétendre à un quelconque succès en F1. L'exemple le plus frappant de cet hiver a été le changement radical de la base technologique de la voiture, passant de quelques centaines à des milliers de bits, affectant la conception du châssis et modifiant la philosophie de développement.

Vowles a également prohibé les erreurs découvertes dans la construction de la voiture de 2023, telles que l'utilisation de pièces obsolètes ou de matériaux inadaptés. Le résultat ? Un volume considérable de pièces à gérer, exacerbant les limitations de l'infrastructure existante et entraînant des coûts imprévus. Avant le travail initial sur la Williams 2024, la gestion de la construction des voitures reposait sur Excel, avec une liste de près de 20 000 composants.

Vowles, habitué aux systèmes sophistiqués de Mercedes, a qualifié cette pratique de ridicule, soulignant le manque crucial de données sur les coûts, les délais de fabrication et le suivi des pièces. La complexité de la construction d'une voiture nécessite bien plus qu'une simple liste de composants, avec des questions cruciales telles que la priorisation des pièces et la gestion des délais de fabrication.

Quand il s'agit de suivre des centaines, voire des milliers de composants dans une organisation, une simple feuille de calcul Excel ne suffit pas. Il est crucial de connaître la localisation de chaque composant, le temps nécessaire pour sa fabrication et son inspection, ainsi que la nécessité éventuelle de revoir certaines inspections. Dans le contexte complexe de la Formule 1 moderne, Excel et même les humains deviennent insuffisants pour gérer cette charge de travail. Malgré des processus désormais plus structurés et systématiques, ils restent loin d'être suffisants.

L'absence de données brutes adéquates explique comment 20 000 éléments peuvent se perdre dans les méandres de l'organisation. Selon Vowles, une feuille de calcul Excel est tout simplement inutile, ce qui oblige les échanges d'e-mails entre les différentes personnes et services à la recherche d'informations manquantes. Des travailleurs de Williams se rappellent avoir déclaré : "Je ne sais pas où se trouve ce composant", ce qui a parfois nécessité des recherches physiques dans l'usine pour retrouver certaines pièces.

Le fait que l'équipe ait connu des problèmes de construction lors de la saison 2019, au point de rater le début des essais de pré-saison, prend alors tout son sens. Bien que Vowles ne craigne pas une répétition de cet échec cette fois-ci, il admettait ne pas être convaincu que l'équipe serait prête pour la première course de la saison. Il est impressionné par la mobilisation de Williams et sa capacité à produire en un laps de temps très court, même s'il reconnaît que cela a été une épreuve pour l'équipe.

Selon lui, la performance actuelle découle d'une planification minutieuse et de l'optimisation des ressources, mais il estime qu'il est temps d'être plus stratégique dans leurs approches. La situation chaotique dans laquelle l'équipe a opéré pendant des années étonne, et les nouveaux dirigeants comme Vowles et Fry ont été choqués en découvrant cette réalité pour la première fois, ce qui a renforcé leur conviction que des changements sont nécessaires.

La transition complexes des Feuilles de Calcul à l'ère numérique

La transition de la feuille de calcul Excel vers un système numérique s'est faite en même temps que la révision de la base technologique de la voiture, ce qui a compliqué les choses. Le passage à un nouveau système de stockage numérique a été un véritable cauchemar, car les employés n'étaient pas familiers avec ce système et devaient enregistrer la quantité croissante de pièces produites.

Fry critique le processus de fabrication des voitures chez Williams, le qualifiant d'inefficace et accusant un retard massif sans justification valable en termes de performance. Bien que Williams ait approuvé les surfaces aérodynamiques pertinentes assez tôt dans le processus, elle a tout de même été confrontée à des difficultés pour obtenir les pièces nécessaires à la fin. Ces problèmes sont attribuables à des processus défectueux ayant entraîné l'accumulation d'une montagne de pièces, retardant ainsi la production et entraînant des pertes de temps et de rentabilité, un aspect crucial à l'ère du plafonnement des budgets de la F1. Fry décrit ce que Williams a réalisé cet hiver comme étant « vicieusement coûteux ».

Fry exprime son désarroi : « Je n'ai jamais rien vu de tel. Je ne veux pas revivre cela, et je suis sûr que James non plus. » Cependant, Vowles doute que Williams puisse surmonter ces limitations, soulignant que les humains sont poussés à leurs limites et finissent par céder, ce qui représente leur mode de compensation, mais qu'ils ne peuvent plus se permettre de répéter cette situation.

Les retards ont obligé les travailleurs à passer des nuits à l'usine pour tout finaliser. En janvier, la voiture n'était encore qu'un amas de pièces, comme le rappelle Vowles. Fry se remémore : « Si l'on revient à la façon dont nous travaillions il y a 20 ans, des tas de pièces étaient en retard et quelqu'un se précipitait pour sauver la situation, portant même son caleçon Superman par-dessus son pantalon. »

Cependant, malgré ces défis, les résultats initiaux de 2024 ne semblent pas refléter une équipe sortant d'une période de crise. Les performances de Williams sont remarquablement stables, avec des résultats presque identiques à l'année précédente. Après deux courses, Williams a perdu un point par rapport à l'année dernière, mais elle se classe toujours septième au championnat, la première parmi les non-bénéficiaires. Les performances d'Alex Albon en Arabie Saoudite ont permis à Williams de rester compétitive, réduisant même son retard par rapport aux équipes de tête sur certains circuits.

Excel ne va pas disparaître

Excel ne disparaîtra pas et les entreprises continueront à l'utiliser comme outil principal pour diverses fonctions et applications allant des projets informatiques aux pique-niques d'entreprise. Une bonne connaissance d'Excel est essentielle pour la plupart des professionnels de bureau aujourd'hui, et des compétences Excel plus solides peuvent ouvrir la voie à des opportunités de promotion et de leadership. Excel est un outil puissant, mais il ne peut fonctionner seul. Il faut un utilisateur d'ordinateur averti pour tirer parti de tout ce qu'Excel a à offrir afin d'obtenir les meilleurs résultats pour l'entreprise.

Les limites d'Excel dans l'arène de la Formule 1 avec Williams Racing

L'utilisation de Microsoft Excel pour gérer un nombre aussi considérable que 20 000 pièces de voiture dans une équipe de Formule 1, comme Williams Racing, est source de consternation pour les observateurs de l'industrie. Cette révélation met en lumière les défis auxquels Williams Racing est confronté dans sa transition vers des processus plus modernes et efficaces.

L'importance d'une gestion efficace des processus dans le monde compétitif de la Formule 1 ne peut être surestimée. Chaque détail, chaque composant, chaque décision influence directement les performances sur la piste. Utiliser Excel pour gérer un tel volume de données semble non seulement obsolète mais également imprudent, étant donné les enjeux élevés de la compétition.

La critique de James Vowles et de Pat Fry, les dirigeants de l'équipe, à l'égard de l'utilisation d'Excel souligne l'urgence de moderniser les méthodes de travail de Williams Racing. Le passage à un système numérique plus sophistiqué est non seulement nécessaire mais inévitable pour rester compétitif dans un environnement aussi exigeant que la Formule 1.

La transition vers un nouveau système de gestion des données, bien que nécessaire, n'est pas sans défis. Les retards et les coûts supplémentaires rencontrés lors de cette transition soulignent les risques associés à tout changement majeur dans une organisation, en particulier dans un domaine aussi complexe et exigeant que la construction de voitures de course.


Malgré ces défis, Williams Racing reste déterminé à améliorer ses performances et à revenir sur le devant de la scène de la Formule 1. Les premiers signes montrent une certaine stabilité, mais des améliorations sont nécessaires pour rivaliser avec les équipes de tête.

En fin de compte, l'utilisation d'Excel ne disparaîtra pas complètement des entreprises, mais il est clair que dans des domaines comme la Formule 1, des outils plus avancés et spécialisés sont nécessaires pour gérer efficacement les données et les processus complexes. La leçon tirée de l'expérience de Williams Racing est claire : pour réussir dans un environnement aussi compétitif, il est essentiel d'adopter les outils et les méthodes les plus avancés disponibles.

Source : The Race

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Pourquoi l'utilisation d'Excel pour gérer un volume aussi important de pièces de voiture est-elle considérée comme consternante dans le contexte de la Formule 1 ?

Quelles sont les conséquences potentielles de l'utilisation d'un logiciel de tableur comme Excel pour la gestion des processus complexes dans une équipe de F1 ?
Comment la transition vers des systèmes de gestion de données plus avancés peut-elle améliorer les performances et la compétitivité des équipes de F1 comme Williams Racing ?

Quels sont les risques associés à la dépendance à des méthodes de travail obsolètes et inefficaces dans un environnement aussi compétitif que la Formule 1 ?

Voir aussi :

« Les formules Excel sont le langage de programmation le plus utilisé », d'après Microsoft qui annonce donc LAMBDA, pour la création des fonctions personnalisées à partir des formules Excel

Microsoft annonce qu'Office 2024 sera disponible sans abonnement, mais n'inclura qu'un sous-ensemble de Microsoft 365, le modèle par abonnement reste donc manifestement sa priorité

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de vanquish
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 24/03/2024 à 12:31
Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
Quand à être consterné face à l'usage de Excel, j'invite les "consternés" à visiter nos entreprises... C'est incroyable le nombre d'applications critiques gérées par Excel plutôt que par une solution sérieuse basée sur une vraie base de données et pas sur un simple tableur
Il faut se mettre à la place des non développeurs. Même si ce n'est pas la meilleur, le tableur est une réponse immédiate à leurs besoins.
C'est comme cela depuis les tout début de la micro-informatique professionnel qui doit tout - y compris son existence - aux tableurs.

Je vous parle d'un temps que les moins de 20 ans (et même de 40 ans) ne peuvent pas connaitre, mais l'informatique ce n'était QUE des terminaux passif connecté à des mainframes (souvent IBM, on va y revenir).
Quand un cadre voulait un état, ou maintenir un ensemble de données dont il avait besoin, il fallait obligatoirement qu'il passe par le service informatique qui traiterait sa demande .... quand il la traiterait ... ce qui pouvait pendre des mois, si on ne lui répondait pas tout simplement "non".
Des micros ont donc commencé à fleurir à coté des terminaux passifs. Visicalc, le premier tableur, permettait aux cadres de ne plus avoir à attendre le service informatique ou de dépendre de lui pour obtenir tel ou tel état.
L'histoire veux que ces micros d'autres marques posés à coté de leurs terminaux n'a pas du tout plus à IBM qui a décidé de lancer le développement de l'IBM-PC.

Plus tard, le premier Mac avec sa souris avait un peu l'image d'un jouet et ne se vendait pas plus que le Lisa qui l'avait précédé. Puis est arrivé Excel et les ventes ont explosées.
Du coup Bill Gates voulais Excel sur PC ce qui a poussé le développement de Windows.

Je me souvient aussi de la sortie de l'IBM PS/2 au grand salon français de l'informatique le SICOB.
La première question que posait les gens était : "ça fait tourner Lotus 123 ?"
"Pas pour le moment" leur répondait-on et les gens de tourner les talons.

Quelque part, que l'on soit sous Linux, Windows ou MacOS, nous n'en serions peut-être pas là sans Visicalc, Lotus 123 et Excel.
11  0 
Avatar de GLDavid
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 25/03/2024 à 9:37
Bonjour

Excel, le couteau suisse de l'informatique.
Même dans ma boîte où nous devons être les chantres du GxP (Good Practices), Excel est roi.
Ce qui commence d'ailleurs à être un problème dans nos rapports tant les feuilles Excel sont réparties aux 4 vents et sans aucun lien entre elles
Mais chez mes clients (pharma), Excel y est roi. C'est une base de données, c'est un visualiseur de données, ça fait des jolis graphes. Indispensable.
Et pourtant on parle de processus contrôlés où tout doit être tracé, nommé, daté...
Vous comprenez que quand on arrive avec un logiciel GxP, les opérateurs voir même les lab managers nous regardent parfois avec un air interrogatif.

@++
9  0 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 25/03/2024 à 8:11
Excel existera toujours. Pour une raison simple : les ERP, PLM, QMS et autres applications pilier savent faire tout ce qu'on leur demande MAIS les projets de mise en place ont un budget et un délai.
Le budget et le délai ne sont jamais tenus MAIS il ne faut pas trop les dépasser et on fait donc des concessions soit en abandonnant soit en reportant certaines fonctionnalités.
Bien souvent on fait des concessions sur des fonctionnalités déjà existantes, leur disparition est (ou semble) inacceptable pour les utilisateurs qui font appel au geek de l'équipe pour bricoler quelquechose.
Quand les budget reviennent les utilisateurs n'ont plus le besoin parce qu'ils l'ont rempli autrement.
Nous voilà donc avec une entreprise qui pense travailler avec un ERP, PLM, QMS mais qui ignore que le ciment de tout ça reste Excel.
...
10 ans plus tard quelqu'un va arriver et dire qu'on utilise surtout Excel, que c'est la preuve de l'obsolescence d'un des piliers qu'il va vouloir changer.
3 ans plus tard il négociera son projet révolutionnaire par un remplacement "AS IS" pour arrêter de dépenser trop de temps et d'argent.
Et à la fin Excel sera toujours là.
La vie est un éternel recommencement.
7  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 25/03/2024 à 11:32
Citation Envoyé par GLDavid Voir le message
Mais chez mes clients (pharma), Excel y est roi. C'est une base de données, c'est un visualiseur de données, ça fait des jolis graphes. Indispensable.
Et pourtant on parle de processus contrôlés où tout doit être tracé, nommé, daté...
Mouais, je croyais aussi que la pharma était synonyme de rigueur, normes, traçage, sérieux dans le suivi des procédures, blablba...Cela jusqu'au jour où j'ai eu a mener un projet dans le domaine de la pharma... Et là, c'est une autre histoire, du grand n'importe quoi, exemple avec la sérialisation, c'est à dire l'obligation d'identifier chaque boite de médicament avec un numéro de lot et un numéro de série unique...

Dès lors, je ne m'étonne pas que Excel soit la norme pour tout faire y compris du grand n'importe quoi. Pourtant, les labo de la pharma ne peuvent pas sortir l'excuse du budget limité... Ils encaissent des avalanches de fric à ne plus savoir que faire... A qu'il est agréable d'avoir des sociétés humaines malades... mais riches!
5  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 25/03/2024 à 11:40
Citation Envoyé par vanquish Voir le message
Il faut se mettre à la place des non développeurs. Même si ce n'est pas la meilleur, le tableur est une réponse immédiate à leurs besoins.
Le tableur n'est pas l'outil privilégié du développeur!

Dans toutes les sociétés que j'ai eu l'occasion de pratiquer dans ma clientèle, la solution Excel est toujours développée par un collaborateur qui n'est pas développeur mais qui décide de développer une solution Excel dans son coin, de manière plus ou moins officielle, parce qu'il trouve cela plus fun que les tâches pour lesquels il a été réellement embauché...

Au final, face à aucune solution alternative, sa hiérarchie laisse la solution Excel s'imposer à l'usage faute de mieux...
5  0 
Avatar de eddy72
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 24/03/2024 à 11:00
20 000 !
bravo Excel !!
le silex c'est efficace !!!
4  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 25/03/2024 à 11:36
Citation Envoyé par GLDavid Voir le message
Ce qui commence d'ailleurs à être un problème dans nos rapports tant les feuilles Excel sont réparties aux 4 vents et sans aucun lien entre elles
Vous mettez justement le doigt sur ce qui fait la différence entre une base de données et un tableur!!! Un tableur n'est pas une base de données, il faudrait peut être que les fans de Excel s'en rendent compte
5  1 
Avatar de electroremy
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 29/03/2024 à 22:12
J'ai un "double" point de vue sur le sujet

Je suis développeur de formation (embarqué et applications PC) mais je développe pour mon usage perso...
...et je suis donc simple utilisateur dans mon activité professionnelle, où nous avons des logiciels d'entreprise et le pack office

Alors oui Excel n'est pas une base de donnée, et il ne remplace pas un bon logiciel.

Mais Excel est en pratique plus efficace qu'un mauvais logiciel

D'abord en termes de saisie Excel est très performant.
Souvent bien plus rapide que des outils logiciels sur mesure.
Par exemple la saisie de note de frais avec notre outil "cloud" prend dix fois plus de temps qu'avec la version Excel qu'on avait avant.

Excel permet de faire des modèles de documents, des copier coller complexes, combine très efficacement la frappe au clavier et à la souris.
Les fonctions de tri, de recherche, d'analyse, de graphiques sont très complètes.
Il faut vraiment un très bon logiciel avec une ergonomie poussée pour faire aussi bien qu'Excel

Et surtout, Excel est fourni avec Visual Basic pour Applications, ce qui en fait une boite à outil très polyvalente.
C'est du VB5/VB6 obsolète, mais ça rend énormément de services quand on sait programmer.

J'ai pratiqué successivement le BASIC, le VB3, le VB5, C++, Java, .NET sur PC (et C++ et l'assembleur en embarqué)

Dans mon entreprise, où tout est verrouillé sur les postes informatiques, Excel et son fidèle VBA me rendent beaucoup de services...
...surtout quand on dispose de logiciels d'entreprises mauvais ou mal adaptés à son besoin
Par exemple, notre principal outil de saisie métier :
- ne possède toujours pas de fonction "annuler" après 20 ans d'existence !
- il a fallut attendre qu'il fête ses 17 ans pour avoir un correcteur d'orthographe basique.
- il rame... parfois plusieurs secondes pour changer d'écran ou valider une saisie.
- aucun raccourci clavier
- beaucoup de double saisie (alors que la règle c'est ne jamais saisir deux fois la même information)
- ergonomie médiocre génératrice de TMS
- toute demande de nouvelle fonctionnalité ou de correction de bug prend une éternité, quand elles ne sont pas tout simplement refusées.
D'ailleurs pour certaines activités de saisie, la fonctionnalité qu'on avait réclamée était... une fonction d'import/export des données au format Excel !

Quand on maitrise Excel et VBA, c'est un outil formidable que l'on peut adapter sur mesure.

Dans un univers informatique de plus en plus fermé, avec un compte utilisateur limité, Excel et VBA redonnent un peu, en quelque sorte, la liberté qu'on avait sur les premiers PC avec le BASIC, les fichiers BATCH... C'est assez précieux.

On peut vraiment faire des tas de trucs avec Excel, même si pour mes occupations perso je me suis programmé des outils en C++ ou .NET, Excel permet de faire toutes sortes de calculs pratiques pour différents domaines techniques.

Alors oui on se moque mais soyons honnêtes : on serait les premiers à pleurer si on retirait Excel de nos machines...
3  0 
Avatar de PLMinsider
Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 24/03/2024 à 12:20
Le "système numérique plus sophistiqué" dont vous parlez c'est un PLM (gestion de cycle de vie du produit).
Red Bull utilise les outils de Siemens : Teamcenter (Plm), Nx (Cao), Simcenter (simulations numériques) pour pouvoir répondre aux exigences de performances infernales de la compétition F1.

Cherchez des vidéos sur ce sujet dans LinkedIn ou YouTube
3  1 
Avatar de RenarddeFeu
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 25/03/2024 à 8:22
Si Excel est rarement la solution optimale, ce qui vient en remplacement s'avère souvent bien pire. La décision finale d'investissement est souvent prise par des managers très éloignés de la technique qui se fient plus à la mode du moment que des besoins de leurs équipes.

On se retrouve très souvent avec des applis web dans le cloud avec une interface horrible et impossibles à maintenir sur le long terme.
3  1